C’est parti pour une jeunesse qui dévore des livres dans le Grand Nord!

La grande rencontre littéraire s’est tenue le 21 mars dernier à Ngaoundéré, petite ville point de joncture entre le grand Nord et le Sud du Cameroun. Ce fut à l’occasion de la dédicace du roman de Assana Brahim, enseignant à l’université de Ngaoundéré.

Il s’agit là de la première production romanesque de l’auteur qui a à son actif deux recueils de poèmes-chants. L’Eclipse du Désespoir sorti en 2012 et L’Amour de la Sagesse et la Sagesse de l’Amour en 2016 publiés tous deux aux éditions Ifrikya. Il nous revient cette fois avec Les Blancs arrivent! Qu’il publie cette fois aux éditions Proximité.

Président de la Ronde des poètes Antenne de l’Adamaoua depuis 2009 et depuis 2017, délégué régional de l’Association des Poètes et Ecrivains du Cameroun, Assana Brahim est un jeune écrivain qui en dépit du contexte complexe dans lequel il émerge a décidé de faire de son expérience en tant qu’écrivain, un exploit. Afin d’incarner le changement dont rêve tout acteur du milieu du livre, le jeune auteur s’est paré de diverses casquettes.

En plus donc d’être un écrivain il arbore également la posture de critique littéraire. Sa carrière professionnelle lui permet en effet de beaucoup lire et donc d’être informé. Le milieu universitaire constitue un important potentiel de consommation du livre. Le contact avec les étudiants est un moyen privilégié d’en apprendre davantage sur les horizons d’attentes du public et par ricochet d’avoir une influence considérable sur la réception de ses productions.

Il s’avère également être un bon gestionnaire de marketing, il a compris que l’époque durant laquelle il incombait à l’auteur de produire tout simplement le texte et l’éditeur se chargeait d’assurer la diffusion et la distribution est révolue. Avec Assana Brahim c’est une nouvelle image de l’écrivain qui émerge. Celle de l’écrivain, dynamique qui investit les médias, parle et fais parler de son livre. C’est un écrivain qui va à la conquête des lecteurs. Ecrire, c’est beau, se faire lire c’est encore mieux.

Dans l’évolution de la littérature camerounaise l’auteur veille à s’inscrire dans la continuité des pères de la génération postindépendance. C’est à cet effet qu’à l’occasion de la dédicace de ce roman le public de la ville de Ngaoundéré a eu l’honneur de partager des moments inoubliables en compagnie de la grande romancière Calixthe Beyala.

Les Blancs arrivent! est ce Roman qui a drainé plus de 1000 personnes à l’Amphi 750 de l’université de Ngaoundéré. Etudiants, enseignants, cadres étaient là, tous réunis autour d’un livre. Il s’agit d’un roman qui présente l’arrivée des blancs dans la région du Logone à la frontière du Cameroun et du Tchad. C’est récit épique et tragique que nous décrit l’auteur.

« La lecture est un pacte de générosité entre l’auteur et le lecteur ; chacun fait confiance à l’autre, chacun compte sur l’autre, exige de l’autre autant qu’il exige de lui-même. » nous disait Jean-Paul Sartre. Je vous souhaite vivement d’honorer ce pacte et de découvrir cet auteur.

par Rosine Shalom

Facebook Comments
Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *