Plagiat : Les rappeurs Faraby, Keblack et Naza ont-ils plagié l’icône de la musique Camerounaise Hoigen Ekwalla ?

Le livre intitulé « les icônes de la musique camerounaise » paru récemment révèle au grand jour plusieurs cas où des icônes  de la musique camerounaise ont été plagiées par des vedettes  internationales. On peut y lire notamment que « Soul Makossa » de Manu Dibango a été plagié par Michael Jackson en 1984  sur « Wanna Be Starting Something » (album Thriller) et qu’ en 2007, Rihanna a plagié « Soul Makossa » dans son titre Don’t Stop the Music.

On y découvre également que le titre « Douala by Night » du duo Tim & Foty , sorti en 1978 a été plagié dans le titre « Dog in heat », de l’album Miss E…  So Addictive de Missy Elliott sorti en 2001. Ce livre rappelle également que le succès du titre « Hot Koki » d’André-Marie Tala fut tel qu’il a été plagié par James Brown, sous le titre « Hustle!!! (Dead On It) ». En effet, en 1975, James Brown sort l’album Everybody’s Doin’ the Hustle & Dead on the Double Bump.  L’album s’ouvre avec le titre « Hustle!!! (Dead On It) » qui est une reprise intégrale de  « Hot Koki » d’André-Marie Tala. On se souvient tous que le titre « Zangalewa » du groupe camerounais les Golden sounds a été repris par l’artiste colombienne Shakira sous le titre « Waka Waka » qui fut l’hymne de la coupe du monde de football de 2010 en Afrique du sud.

Après Michael Jackson qui a plagié Manu Dibango, James Brown qui a plagié André Marie Tala, Missy Elliot qui a plagié Tim and Foty ; Shakira qui a plagié les golden sounds,  le livre «  les icônes de la musique camerounaise »  émet l’hypothèse selon laquelle Rihanna aurait plagié le titre « où sont mes parents » de Chantal Alima Stone pour son titre à « succès Love On The Brain ». Quelques similitudes entre ces deux chansons sont relevées. C’est la deuxième fois que Rihanna est soupçonnée d’avoir plagié un artiste camerounais. En effet en 2007, Rihanna avait plagié « Soul Makossa » de Manu Dibango dans son titre Don’t Stop the Music.

Des similitudes sont aussi à relever entre le piano du titre à succès « Température » issu du featuring entre les rappeurs Faraby, Keblack , Naza et le piano du début de la chanson «  Vérité » de l’icône de la musique camerounaise Hoigen Ekwalla. Des similitudes entre les pianos des débuts de ces deux chansons sont frappantes. On a l’impression que les rappeurs français ont accélérés le piano de « vérité » pour obtenir celui de « Température ». Des spécialistes de la SACEM pourraient le confirmer ou l’infirmer.

Ci-dessous un extrait monté avec les deux chansons, nous vous laissons le soin de vous faire votre propre idée. Regardez, écoutez vous-même et concluez.

Pour en savoir  plus sur les chansons camerounaises  plagiées ,  nous vous invitons  à lire le livre : « Les Icônes de la Musique Camerounaise ».

Contacts pour avoir le livre depuis le Cameroun

Douala : 6 56 43 88 38

Yaoundé : 6 96 83 86 60

Le livre est aussi disponible à la librairie des peuples noirs à Yaoundé, Montée SNI.

Contact pour l’avoir depuis la Diaspora

Mail : leseditionsdumuntu@gmail.com

Le livre est également disponible sur Amazon : Cliquer ici

Facebook Comments
Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *