Calvino( Nlo’Kon)

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De son vrai nom MENGUE ONDOA Etienne Calvin, Calvino est un artiste de génie qui a marqué la belle époque de la musique camerounaise à travers des titres phares comme : « Elone », « Ntabenlam » etc.

Calvino est né à l’extrême nord du Cameroun dans la ville de Yagoua. Il est originaire du Sud Cameroun, département de la vallée du Ntem.

Des surnoms, il en a collectionné : « le bon blanc du sud », « l’albinos de la musique camerounaise », « le nassara de la musique », « le guenguerou qui chante », « Nlo Kon ». C’est ce dernier surnom qui lui collera à la peau à vie. En effet, à sa naissance, on va aller informer son père qui était absent que sa femme a mis au monde un petit garçon à la maternité. Très heureux et ému parce qu’il voulait avoir un garçon, le papa de calvino va prendre un peu d’alcool pour célébrer cela avant de se rendre à la maternité. Seulement ; arrivé à la maternité, il était un peu saoul. On lui dit alors que l’enfant est dans son berceau ; il s’approche du berceau mais ne voit pas d’enfant. Il croit alors que c’est une duperie ou alors il ne voit plus bien à cause de l’émotion.

On le rassure et on lui demande de regarder avec insistance car l’enfant est bel et bien dans le berceau. En fait, il ne savait pas que l’enfant était albinos et d’autre part, l’enfant qui était tout blanc était dans des draps tout aussi blancs. Il décide alors de tâter le contenu du berceau ; en y envoyant sa main, elle se pose sur la tête d’un enfant ; tout effrayé, il s’écrie : « oooohhhh Nlo Kon ! » Ce qui signifie en langue fang-beti « la tête ou le visage d’un fantôme ». Nous sommes là, à une époque où l’albinos était mythique et il y avait trop de considérations mystiques, des préjugés au sujet de l’albinisme. Beaucoup de personnes avaient peur des albinos. Il se disait même que pour avoir des plantations fertiles, il fallait y enterrer des cheveux d’albinos, il se disait aussi que pour avoir de la richesse, il fallait donner un enfant albinos en sacrifice.

Source: Arol KETCH – 21.07.2020

Facebook Comments Box
Share Button

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *