Hommage à Manuel Guysso

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Manuel Guysso – L’homme orchestre – Le génie de l’ombre.

Célébrons nos icônes de leurs vivants.

Parmi mes tontons dans la musique Camerounaise, il est celui dont le talent m’a toujours ébloui et a contrario, l’absence de reconnaissance, la sous exposition dont il fait l’objet me révolte profondément. Je n’ai jamais compris comment un si grand talent est très peu connu des Camerounais; ses réalisations aussi. Mais quel ingratitude !

Manuel Guysso est à la fois un acteur et un témoin privilégié de l’Histoire de la musique Camerounaise. C’est un véritable historien de la musique Camerounaise.Le “dernier dinosaure” comme le surnomment certains, le « gros rat » pour d’autres.

Manuel Guysso est artiste musicien, auteur-compositeur, arrangeur, guitariste émérite, preneur de son qui a commencé sa carrière à la fin des années 60.

Sa carrière, il la débute aux côtés de Nellé Eyoum, l’un des pères fondateurs du Makossa qui va lui mettre le pied à l’étrier. Manuel a été membre du fameux orchestre Los Calvinos. Ce groupe doit son nom à un certain Calvin Nséké.

Le groupe Los Calvinos était dirigé par Néllé Eyoum depuis la mort de Calvin Nséké. Calvin fut tué lors d’une rixe dans un bar.

C’est pour dire que Manuel Guysso a été à la bonne école et a toujours côtoyé les aînés pour apprendre auprès d’eux et bénéficier de leur sagesse.

En 1971, il réalise son premier 45 tours “Sunga mba”. D’autres singles et LP vont suivre. En 1977, il montre ses talents de guitariste émérite avec l’album Manuel Guysso et le Rayon X. Manuel Guysso est un magicien de la guitare, un virtuose. L’un des guitaristes les plus talentueux que le Cameroun a pu produire. Il ne serait pas abusé d’affirmer qu’il est le meilleur soliste camerounais.

Il a collaboré avec les Black Styl sur plusieurs albums. Il était très proche de quelques membres du groupe. Il a aussi collaboré avec Manu Dibango.

Manuel Guysso est l’un de pionniers de la production musicale locale. En réalité, Manuel Guysso est un homme orchestre, il joue avec perfection de presque tous les instruments : guitare, piano etc. Il est aussi un arrangeur de génie, la prise de son n’a pas de secret pour lui.

Il a fortement contribué à réduire à son niveau la dépendance de la musique camerounaise vis-à-vis de la production extérieure.

En effet, il est l’un des pionniers à ouvrir un studio d’enregistrement compétitif et professionnel au Cameroun (Douala). Il a arrangé une pléthore d’albums et a permis aux artistes camerounais d’enregistrer dans un studio de qualité avec des musiciens talentueux.

Manuel Guysso est un travailleur acharné de l’ombre qui force le respect et l’admiration du fait de sa simplicité et sa discrétion quasi légendaire. Il convient d’insister sur son amour pour le travail bien fait. Ce grand bosseur est capable d’enchainer 9 heures de travail d’affilée en studio sans prendre la moindre pause. Un véritable forcené qui abat méthodiquement et passionnément son travail.

Manuel Guysso est un véritable altruiste comme il n’en existe plus. Il a passé sa vie à se mettre au service des autres; à s’effacer pour faire briller les autres. Il a posé son doigté magique sur un nombre incalculable de mélodies mais il ne s’en vante jamais. Ce n’est pas Sergeo Polo, Belka Tobis qui nous diront le contraire.

Personnage extrêmement intelligent, il a la faculté de toujours élever le niveau des échanges; il voit très grand et ne ramène jamais les choses à sa personne. Il est un homme attentionné, à l’écoute des autres et est toujours disposé à apporter ses conseils, ses enseignements à tous ceux qui l’approchent.

Très peu de personnes le savent mais il est l’auteur du fameux générique de Tam-Tam Week-end, l’émission la plus ancienne de l’univers télévisuel au Cameroun. Dans cette même lancée, les plus anciens d’entre nous se rappellent certainement du générique qu’il composa dans le cadre de la prévention du VIH SIDA et diffusé régulièrement sur le poste national. “Le SIDA ne pardonne pas” pouvait-on entendre.

Manuel Guysso mérite une plus grande exposition, une plus grande reconnaissance pour tout ce qu’il a fait pour la musique Camerounaise. Au delà de son talent incontesté de guitariste hors pair; j’ai toujours été particulièrement frappé par sa voix et sa qualité de chant. Il a une voix pure , apaisante qui n’a pas changé malgré le temps.

Il est l’auteur de plusieurs albums et plusieurs 45 tours. Il a sorti un album en 1996.

Son titre “Buleya” est un véritable chef d’oeuvre, une mélodie venue tout droit du paradis.

Sur le titre “Music a la Une”, il fait étalage de son talent de soliste hors pairs. C’est le fameux album “Long Time No Hear”.

Le jeunes artistes camerounais doivent aller à sa rencontre pour s’abreuver de ses conseils, de sa science. Si j’avais les moyen de créer une école de musique au Cameroun, inutile de vous dire que j’en confiera les clés et la gestion à Manuel Guysso, l’homme orchestre.

Et vous, quels témoignages, anecdotes pouvez-vous apporter sur ce grand monsieur ? quelle votre chanson préférée de Manuel Guysso?

Merci Tonton Guysso pour le soutien que tu m’apportes pour mon livre “Les Icônes de la musique Camerounaise”

Le livre est disponible

Douala : 655513731

Yaoundé : 6 96 83 86 60

Contact pour l’avoir depuis la Diaspora

Mail : leseditionsdumuntu@gmail.com

Le livre est aussi disponible à la librairie des peuples noirs à Yaoundé, Montée SNI.

Le livre est aussi disponible sur Amazon

https://amzn.to/2rbatjg

Arol KETCH – 18.02.2021

Fourmi Magan égarée

Facebook Comments Box
Share Button

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *