Johnny Tezano, le plus zaïrois des artistes camerounais

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

J’ai décidé de rendre hommage aujourd’hui à Johnny Tezano. Parmi les icônes de la musique Camerounaise, il fait partie de ceux-là qui ont toujours été disponibles pour partager leur vécu avec la jeunesse. Simple, blagueur et avenant, il est toujours disponible pour apporter son expérience aux plus jeune. Johnny Tezano c’est aussi un homme qui n’aime pas l’hypocrisie et la fourberie, il préfère la vérité. N’a-t-il pas chanté dans son titre « La vérité de J T » : « Pas de politique en famille, on joue carte sur table ? »

Johnny Tezano est avec Kotto bass les seuls artistes camerounais qui ont fait trembler leurs homologues congolais. Johnny Tezano est l’artiste camerounais qui a le mieux adopté le Soukouss et le Kwassa Kwassa comme rythmes de prédilection. A tel point que plusieurs mélomanes peinaient à accepter qu’il était camerounais. Les journalistes le présentaient alors comme : « le plus Zaïrois de tous les Camerounais ». JT est même comparé aux grands artistes zaïrois de l’époque. A la sortie de “mauvais Camara”, le journaliste Daniel Zock A Mbassa lance : “ Johnny Tezano a giflé Mangwana du revers de la main “.

Sa réputation dépassait les frontières du Cameroun ; en Afrique de l’Est et de l’Ouest par exemple ; il est vénéré comme un démiurge. On se rappelle une tournée mémorable de J.T en Afrique de l’Est où il fut accueilli au Kenya par une foule survoltée reprenant ses chansons en chœur.

De son vrai nom Kenfack Etienne Tezanou, cet originaire de la Menoua dans la Région de l’Ouest Cameroun a fait ses débuts dans les orchestres scolaires. C’est là-bas qu’il gagne le surnom « Johnny Tezano » après avoir excellé lors d’un concert scolaire en reprenant avec brio à la guitare le titre “le pénitencier” de Johnny Hallyday. Il est aussitôt surnommé “Johnny”. Il va par la suite adopter le nom d’artiste “Johnny Tezano”.

Il a fait des émules dans la Région anglophone du Cameroun ; notamment dans la ville de Kumba où il évoluait au sein du Super Ambiance Orchestra du Lido Bar de Kumba. Son titre historique à succès “Competition for Kumba » composé en 1972 a été le premier grand succès. C’est ce titre qui va le propulser au-devant de la scène.

Il est par la suite aller au Nigeria dans l’optique de se perfectionner dans la musique ; il y restera plusieurs années.

A son retour au Cameroun, au détour d’une escale à escalier bar à Yaoundé, il est repéré et intégré dans l’orchestre de la police. Il en deviendra le guitariste soliste.

On lui doit plusieurs albums à succès : Missile 85, commando en colère, Safari Commando, Carreau Magique, Soukous Boogie, Gina Mata, secteur miné,

Il quitte la police en 1995. Il va se reconvertir dans le milieu des affaires notamment dans la vente des voitures (concessionnaires de véhicules importés). En 2013, il va se retirer des milieux de l’automobile. Il est aujourd’hui très loin de tout le tumulte autour de la question des droits d’auteur au Cameroun.

Johnny Tezano est le père de plusieurs chansons à succès : La vérité de J.T, Edwige, Gina Mata, Secteur Miné, tout terrain, competition for Kumba, Kwassa System, Missile 85, mauvais camara, Soukous Boogie etc.

Quelle est votre chanson préférée de Johnny Tezano ?

Célébrons et honorons nos icônes de leur vivant !

Source: Arol KETCH

Facebook Comments
Share Button

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *