X-MALEYA – BACK TO THE ROOTS

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le groupe X-Maleya vient de faire paraître un album intitulé “ Back to the roots”. 

A travers cet album, ce célèbre groupe effectue un authentique retour aux sources. 

Formulons d’emblée un regret afin d’évacuer le sujet. Notre regret c’est l’absence d’Auguste qui aurait certainement apporté sa touche particulière dans ce projet. 

Qu’à cela ne tienne, X-Maleya nous livre une véritable galette musicale en allant puiser dans les richesses des 4 aires culturelles du Cameroun (Aire culturelle Sawa, aire culturelle Fang-Beti Bulu, aire culturelle Soudano-sahélienne, aire culturelle Grassfield). Ce bouquet sonore incarne la richesse, la diversité et l’éclectisme des musiques du Cameroun. 

“Back to the roots” est en réalité un album de reprises. Le groupe X-Maleya reprend avec originalité quelques mélodies d’antan. 

X-Maleya fait notamment un clin d’œil au Makossa à travers une reprise du titre “Mun Ekwa” d’Emile Kangué ancien membre du groupe mythique “Les Black Styl’s”. 

Arrêtons nous un instant sur la profondeur des paroles de cette chanson. Cette chanson nous invite à être reconnaissant envers ceux qui nous aident. Elle nous demande de ne pas être ingrat, de ne pas jeter les gens après les avoir utilisés car on ne sait pas ce que demain nous réserve. X-Maleya réussit même l’exploit dans cet album de s’offrir un featuring avec Emile Kangué sur le titre “Mun Ekwa”. Emile Kangué n’est pas la seule icône de la musique camerounaise en featuring avec X-Maleya dans cet album. En effet, Esso Essomba unit sa voix à celle du groupe X- Maleya sur le titre “ Messoh”, une mélodie empreinte de nostalgie. 

Esso Essomba est aussi à l’honneur dans cet album sur le titre “ Bideng Bideng”, une autre merveille qui remasterisé est une invitation à peine voilée à la danse.  La danse, c’était le point fort d’une autre icône de la musique camerounaise que cet album ressuscite. Promoteur des musiques sahéliennes du Nord Cameroun, Ali Baba a popularisé la danse « Nyama nyama »; il est aussi  l’inventeur du « Tcha tcha méringué ». 

X – Maleya nous offre une sublime reprise du titre “Tcha tcha méringué” d’Ali Baba, occasion pour Haïs de faire étalage de sa maîtrise vocale. Ce titre est ponctué vers la fin par un jeu original de saxophone. Puisqu’on parle de saxophone, X-Maleya n’a pas oublié le maître du saxophone. Manu Dibango est aussi présent dans cet album à travers le titre “Onguélè Ba”. Son interprétation par le groupe X-Maleya nous fait comprendre que nous avons encore beaucoup de mal à accepter le départ de Manu Dibango. Cette chanson nous transporte et nous invite à penser à toutes les icônes de la musique camerounaise qui nous ont quittés. Elle nous plonge dans une profonde nostalgie surtout qu’on peut entendre par moment la remarquable voix de Manu Dibango lorsqu’il apportait son soutien au groupe X-Maleya lors de leur concert à l’Olympia à Paris. 

C’est aussi à Paris qu’a été confectionné l’album “ Magambeu Sophistiqué” de Pierre Didy Tchakounté, autre icône mise en avant dans cet album. En effet, en ces années-là, Pierre Didy Tchakounté présente son projet d’album à Jacob Desvarieux qui l’encourage et le soutient. Cependant, son producteur Slim Pezin est réticent et refuse de le suivre dans ce projet. Jacob Desvarieux qui croit au projet lui demande de réunir le financement nécessaire. Il entre en studio avec l’équipe des Kassav orchestré par Jacob Desvarieux et sort dans le foulée les albums “Mythologie du Magambeu”, “Magambeu sophistiqué (arrangé par Jacob Desvarieux)” qui connaissent un immense succès. Pierre Didy Tchakounté  est aussitôt surnommé « le roi du magambeu ». Le titre “Magabe Sophistiqué” de l’album “Back To The Roots” est un vibrant hommage à l’aire culturelle Grassfield. 

En effet, Le Mangambeu désigne à la fois un rythme et une danse traditionnelle originaires du département du Ndé dans l’Ouest Cameroun. Cette danse et ce rythme accompagnés de tambour, sanzas mambala meublent toutes les rencontres publiques et privées de l’aire culturelle Medumba, aux environs du département du Ndé.

Il convient aussi de souligner avec insistance l’éclectisme et le syncrétisme de cet album qui loin de se cantonner aux rythmes du cameroun s’est permis quelques savants mélanges, fruits d’un travail de recherche exquis. C’est ainsi par exemple que le titre “ Martine” qui est une reprise d’Eboa Lotin, nous plonge dans une salsa cadencée, invitant par moment à esquisser quelques pas de danse encheloupés à la manière des plus grands Salsero. Mais à peine a -t-on esquissé quelques pas de danse que le rythme redevient moins cadencé, une invitation à marquer un arrêt pour réfléchir sur le message profond véhiculé par cette chanson. Une chanson qui évoque la déception d’un amoureux éconduit par la fille qu’il aimait. Probablement une “ fille camerounaise”.  

Le titre “ma camerounaise” de cet album est en réalité une reprise du titre “Ngon’a Mulato” d’Eboa Lotin chanté en français. Fidèle à son habitude, Roger se sublime et tutoie le firmament de la perfection, lorsqu’il s’agit d’interpréter des chansons d’Eboa Lotin. Cette chanson évoque le chagrin d’un jeune amoureux éconduit qui n’arrive pas à séduire la jolie camerounaise qu’il aime parce qu’il n’a pas d’argent.    

L’assiko est également mis en avant dans cet album. Le titre “Bolo Cellucam” est une reprise de Samson Chaud Gars. Ce titre est un véritable classique de l’Assiko. On note sur ce titre une attention particulière accordée au travail rythmique.

L’album “Back To The Roots” est une véritable pépite, un bouquet sonore qui renferme comme des fleurs musicales les rythmes des principales aires culturelles du Cameroun. Cet album est un hommage appuyé aux icônes de la musique camerounaise. Parce que l’oubli est la ruse du diable, le groupe X-Maleya a tenu à faire revivre en chanson leurs illustres prédécesseurs. Cet album est un retour aux sources, aux racines.

 Mon principal regret demeure l’absence d’Auguste dans cet album. Aussi, le groupe a préféré mettre en avant des titres connus, il aurait été intéressant de remettre à l’ordre du jour quelques pépites d’antan oubliées ou méconnues. Il aurait aussi été pertinent de mettre en avant dans cet album un rythme des Régions anglophones du Cameroun ou un artiste de ces Régions.

En parlant d’oubli, je termine ce texte par une question. On retrouve dans cet album le titre “cherie”, chanson autrefois reprise par Ntoumba Minka de regrettée mémoire. 

Savez-vous qui est le véritable auteur de cette chanson ? 

Celui qui donne la bonne réponse gagne un exemplaire de mon livre “ Les Icônes de la Musique Camerounaise”.

Quelle est votre chanson préférée de cet album?  ( Moi c’est “Mun Ekwa”)

Allez découvrir et laissez-vous transporter dans le temps sur ces mélodies.

https://www.youtube.com/playlist?list=PL2adPw7QTbg-Hp0w7dxLnl4_

L’album « Back To The Roots »  est aussi disponible sur deux plateformes légales de téléchargement et d’écoute camerounaise.

👉 « Back To The Roots » sur Colorfol : Streaming – Audio Video & Évents : https://colorfol.page.link/XfcUsfK5ZPDC2zEq5

👉 « Back To The Roots » sur Stillac Play : https://still.ac/BackToTheRoots

.

Arol KETCH – 03.05.2021

Fourmi Magnan égarée

Rat des archives 

Facebook Comments Box
Share Button

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *