Koko Ateba ou le génie empêché

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Koko Ateba

Elle avait tout pour réussir dans la musique et propulser la musique camerounaise au niveau international. Artiste éclectique et complète, elle évolue aisément sur différents registres et chante avec facilité en plusieurs langues (Français, Anglais, Douala, Ewondo, Pidgin, etc). Dès ses débuts, son style unique rend sa musique internationale ; elle ne se cantonne pas dans un rythme local en particulier. Avec Koko Ateba on comprend l’essence universelle de la musique.
Son album talk talk est l’un des plus abouti de la décennie 80 -90 ; véritable nectar musical on déguste chaque titre de cette galette musicale sans se rassasier. Pour s’en convaincre, il suffit d’écouter des titres tels que : Je suis bien ici, Taxi, Milik, Ndolam, Nelson Mandela (Will Never Give Up), Yemeyel’ Ayop
Malheureusement alors qu’elle entamait son envol, Koko Atéba a été fauché en plein vol et sa carrière en a pris un coup. En effet, un incident malheureux à la Présidence de la République lui vaudra la prison et plus tard l’exil forcé. En effet, elle fut accusée à tort d’avoir entonné une chanson pour railler l’infertilité de la première dame, Jeanne Irène Biya et fut emprisonné pendant des mois. Koko avec l’aide de quelques amis a quitté le Cameroun à contrecœur, blessé et meurtri dans son for intérieur.
Voici comment on a tué l’éclosion du génie de celle qui était de l’avis de tous la valeur montante et l’avenir de la musique camerounaise.
En France, le destin la conduit sur les chemins du producteur Jean-Pierre Castelain avec qui elle signera un contrat. Elle se révèle au grand public avec le titre Frou Frou qui dévient le générique de l’émission de Christine Bravo (animatrice sur France 2).
Comme Koko Ateba, plusieurs valeurs montantes de la musique Camerounaise ont été stoppées en plein vol pour des raisons diverses et variées.
Qu’est devenu le très talentueux Bill Loko ? Qu’est devenu la très atypique Chantal Alima Stone ? qui se souvient d’Eddy Edouthé ? qui se souvient de Bebey Black ? Souhaitez-vous connaitre le parcours de la sublime Betti Betti ?
Souhaitez-vous découvrir l’histoire de la chanson « Atemengue » qui a valu à KoKo Ateba l’exil forcé ?
Souhaitez-vous découvrir le riche parcours de cette grande voix de la musique camerounaise ?
Pour obtenir une réponse à toutes ces questions, nous vous invitons à lire le livre : « Les Icônes de la Musique Camerounaise »

Contacts pour l’avoir depuis le Cameroun
Yaoundé : 6 96 83 86 60
Contact pour l’avoir depuis la Diaspora
Mail : leseditionsdumuntu@gmail.com
Le livre est aussi disponible à la librairie des peuples noirs à Yaoundé, Montée SNI.
Le livre est également disponible sur Amazon

Facebook Comments
Share Button

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  1. Avril 2019! L’article est très récent alors. Merci pour ces infos! Savez-vous ce qu’elle est devenue et ou est-ce qu’on peut suivre ses actualités?

    1. Elle vit dorénavant à Paris. Elle est très impliqué dans le milieu social et se bat pour qu’un jour le Cameroun devienne une grande puissance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *