N.S.T. COPHIE´S – l’artiste ivoirien qui a fait fureur au Cameroun

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Petite pensée ce jour pour NST COPHIE’S

Hommage à ce génie qui a illuminé et cadencé mon enfance.

1992, la Côte d’ivoire affronte le Ghana en finale de la coupe d’Afrique 1992 qui se déroule au Sénégal. On ne donne pas cher la peau des éléphants face à un Ghana des grands soirs qui a surclassé la compétition notamment avec un tonitruant Abédi Pélé. Abedi Pelé qui a permis au Ghana d’atteindre la finale est suspendu; la Côte d’ivoire commence à espérer.

Le match est très difficile et les deux équipes se séparent sur le score étriqué de 0 but partout. Il faut à présent, la phase des tirs aux buts pour les départager. Ce sera l’une des phases de tirs aux buts les plus stressantes de l’histoire de la CAN. Au bout de 11 tirs aux buts, les deux équipes sont en égalité. Nous sommes au 12ème tir au but, l’ivoirien Basile Aka Kouamé s’approche, arme sa frappe et marque de justesse.

Du côté Ghanéen, c’est à Antony Baffoé qu’incombe la lourde responsabilité de rétablir l’égalité. Il s’approche, arme sa lourde frappe mais le gardien ivoirien Alain Gouamené réussit à attraper le ballon. La Côte d’ivoire est championne d’Afrique pour la toute première fois de son histoire.

Un chanteur ivoirien décide de composer une chanson pour raconter l’épopée de cette belle finale; c’est la naissance du mythique : “Missié Baffoué” du nom du footballeur Ghanéen qui a raté son penalty. Un tube est né.Cette chanson va connaître un succès phénoménal en Afrique. La basse de cette chanson est un véritable délice et pour cause, nous avons un camerounais à l’oeuvre.

En effet, c’est le terrible bassiste Jacques SELLE qui a joué la basse sur la version originale et c’est un autre Camerounais à savoir Abou Bass qui a assuré le remix.

Et le clip de cette chanson restera à jamais dans les mémoires. On y voit notamment le retour triomphal des éléphants de Dakar, accueillis par le président Houphouët Boigny; tout souriant en chapeau et lunettes noires; défile aussi la parade magique de Gouamené qui offre la finale aux éléphants.

N.S.T. COPHIE´S de son vrai nom Kouadio Koffi Ernest est un artiste ivoirien né en Novembre 1955 dans une famille de musiciens. Son père est un très grand musicien, excellent saxophoniste et pianiste Jazz. Il grandit aux côtés de sa grand-mère, une chanteuse de talent qui va le couvrir d’amour et lui inculquer un certains nombre de valeurs. Il lui dédiera son tout premier album.

N.S.T. COPHIE´S est aussi une tête bien pleine. Il est titulaire d’une licence en communication et d’une maîtrise en cinématographie obtenue en France. Riche de tout ce bagage, il lance officiellement sa carrière en 1980. Il cumule une dizaine d’albums dont Zogoda sorti en 1992, Z à Z en 1994, Zopio Dance en 1996 qui constituent ses plus gros succès.

N.S.T. COPHIE´S a eu la sagesse et l’humilité d’apprendre aux côtés des icônes de la musique ivoirienne tels que Jimmy Hyacinthe et Ernesto Djédjé.
Ce qui a fait la force de N.S.T. COPHIE´S c’est surtout sa créativité. A une époque où la musique ivoirienne était en quête d’identité, il va débarquer sur la scène avec une pluralité de concepts originaux. L’homme séduit aussi par son look de jazzman, sa coiffure spéciale et son style vestimentaire, toujours habillé en “ rouge et noir”. Son nom d’artiste provient des lettres de son prénom “Ernest” et de son nom “Koffi”.

NST Cophie’s va connaitre énorme succès avec “Zogoda Nzue” (Miel et Eau), un tube entendu dans toute l’Afrique francophone en 1993. Cette chanson va connaître un succès phénoménal au Cameroun à tel point que les Camerounais vont croire qu’elle est l’oeuvre d’un Camerounais.

NST Cophie’s était aussi un chanteur engagé, il avait composé la chanson “Faya Largeau” en hommage à ce qui se passait au Tchad à l‘époque. Entre 1978 et 1987, le Tchad, soutenu par la France, et la Libye se sont affrontés dans le nord du Tchad notamment pour le contrôle de la bande d’Aouzou, au nord de Faya Largeau.

On lui doit aussi le titre “Africa For Somalie” composé pour les enfants de Somalie. Avec son titre “Ségrégation” , il dénonce toute forme de ségrégation.
On lui doit plusieurs titres à succès comme : “vive les mariés”, “ Lady Diana”,

L’artiste s’était expatrié depuis plus de 30 ans du côté de la France où il a monté sa propre structure de production d’artistes, qu’il a nommée « Nst Cophie’s top » avant de rejoindre les USA.

Le créateur du «Zôgôda Nzué» est décédé le 8 mars derniers aux USA où il vivait depuis plusieurs années. Il avait 55 ans et était très attaché à sa ville de naissance DIMBROKO.

Arol KETCH – 30.10.2020

Facebook Comments
Share Button

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *