Pierre de Moussy, virtuose du Makossa

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pierre de Moussy est un artiste camerounais qui fait les beaux jours du Makossa.

Né en 1953 à Ndogkoko-Yabassi, il est décédé le 26 Janvier 2018 à Genève en Suisse.

Comme la majorité des artistes de cette période là, il fait ses premiers pas dans la musique, à travers les orchestres et concerts scolaires. Il y fera notamment la rencontre d’Aladji Touré avec qui il agrémente tous les dimanches ce qu’on appelait les “matinées de jeunes”. Il va par la suite commencer à prester dans les cabarets, son timbre de voix séduit. En 1975, il s’envole pour la France.

Il débarque sur la scène musicale camerounaise vers la fin des années 70 avec son 45 tours “ Ebol’a radar”. En 1981, paraît l’album “Na Wom-Wom Ka Lonka”. On note dans cet album le titre “A Senga To” , une chanson qui séduit par une ligne de basse très simple mais captivante. Cette ligne de basse est l’œuvre d’un certain Moustisck Ambassa. La chanson “A Senga To” sera reprise et sublimée quelques années plus tard par un duo de choc : Charlotte Mbango et Tom Yom’s. Les camerounais d’un certain âge ne savent pas que la version originale de cette chanson est en réalité l’œuvre de Pierre de Moussy.

Très avenant, Pierre de Moussy a joué un rôle important dans l’accueil des artistes camerounais en France dans les années 80. Il a accueilli plusieurs nouveaux arrivants à son domicile et a œuvré pour leur intégration.

1982 est l’année de la confirmation; il revient avec l’album “Radio Trottoir” et confirme tout le bien qu’on passe déjà de lui. On retrouve dans cet album le gratin de ce qu’il convenait d’appeler à l’époque “l’équipe nationale du Makossa”. Le titre “Radio Trottoir” va connaître un immense succès et va rythmer le quotidien des camerounais.

‎Pierre de Moussy est un poète de la société, à travers ses chansons, il véhicule des messages et explore les faits de sociétés : le commérage, les relations hommes-femmes, la jalousie, l’infidélité etc. Il fascine par cette manière très simple de chanter en posant la voix avec une facilité déconcertante.

1984 est l’année de la consécration. C’est l’année de la parution de l’album “Ndolo L’Amour”. Un album d’une richesse inestimable dans lequel on retrouve des titres comme : “Ndolo L’Amour”, “Lambo Nalamboté”, “Combi Airlines”, “Na Tondi”, “Na Wo Ndengue”.

L’album “Deuxième Bureau” paraît en 1986 et Pierre de Moussy est au sommet de son art. Le titre “Deuxième Bureau” fera un tabac. Nous sommes en plein âge d’or du Makossa. Dans cet album, on retrouve aussi des titres comme : “Diba”, “Longué Ké Miawgo” “Itoued’a Mouta”, “Na Si Monga”.

Pierre de Moussy va enchaîner plusieurs autres albums. En 1987, paraît “ Douala City”; 1988 est l’année de parution de “C’Est Ma Wa, A No Di Joss”. Dans cet album, on retrouve le titre “Nathie”, un hommage à Betty Betty, belle fleur de la musique camerounaise arrachée à la vie à la fleur de l’âge. Il revient en 1991 avec “Reviens Moi Fatimatou”. Il est l’un des chanteur Makossa les plus productifs de la décennie 80.

“Zéro Amour” paraît en 1998 chez JPS; après s’en suivra une longue traversée du désert. L’artiste va traverser des situations personnelles extrêmement difficiles. Lesquelles situations vont le miner psychologiquement.

On note un jeu de basse particulièrement attrayant dans toutes les chansons de Pierre de Moussy. Dans la quasi totalité de ses productions discographiques, la guitare basse d’Aladji Touré tutoie la perfection. Les guitares et les cuivres ne sont pas aussi en reste puisque les touches de Toto Guillaume et d’Ebeny Dihan aka Donald Wesley transparaissent aussi clairement.

Le 30 décembre 2017, il a été victime d’un grave accident de la circulation à Genève qui l’a plongé dans le coma. L’artiste était depuis lors interné dans un hôpital de Genève. Il va finalement rendre l’âme le 25 janvier 2018.

Il nous laisse des mélodies d’anthologie parmi lesquels on peut citer : “Radio trotoir”, “Ndolo l’amour”,”Diba”, “C’est ma wa a no di joss”, “Deuxième bureau”, “ Denise”, “Calicy”, “ A sengato”, “Jomba Jomba”, “A peter” etc.

Quelle est votre chanson préférée de Pierre de Moussy?

Quels souvenirs et anecdotes gardez-vous de lui?*

Nous ne t’oublions pas parce que l’oubli est la ruse du diable.

Arol KETCH – 04.04.2021

Facebook Comments Box
Share Button

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *