Maryl Bannie, une étoile filante dans le ciel de la musique Camerounaise

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Déjà 18 ans qu’elle est nous a quittés !

Voici une pépite qui nous a été révélé grâce au concours de son mentor, compagnon Christian Nguini. Je tire mon coup de chapeau à ces hommes et femmes qui croient au talent et investissent pour révéler des pépites.

De son vraie nom, Mbezelé Marilou, Maryl Bannie est une jeune artiste très talentueuse mais très tôt partie. Elle nous a quittés alors qu’elle était en plein expansion dans sa carrière. Sa mort a beaucoup surpris les mélomanes et fans.

Son Tube  » Promesses » de l’album éponyme a fait un tabac à la fin des années 90 et début des années 2000. C’était l’époque de Clip-box et son gros marteau ! sans oublier tube vision sur la CRTV.

Peut être une image de 1 personne, bijoux, arbre, plein air et texte qui dit ’AK Maryl Banie’

Pas une Kermesse au lycée sans ce tube. Les filles en raffolaient.

Son titre « Michel » du même album a aussi connu un franc succès ; on se rappelle notamment cette partie que toutes les jeunes filles qui rêvaient encore du Prince Charmant, fredonnait au bord de l’émotion : « quand on s’est croisé au Cameroun oo, Michel tu m’as tourné la tête oo, Yaya j’ai perdu conscience baba ooo »

Maryl Bannie est morte le 09 novembre 2003. Je me souviens encore du 20h30 d’Anne Marthe Mvoto ce dimanche-là annonçant sur un ton grave, la mine triste, le décès de la « jeune valeur montante de la musique camerounais ». Telle était l’expression consacrée pour la désigner. Elle est décédée des suites d’une longue maladie. En effet, on se serait rendu compte très tard que les violents maux de tête dont elle se plaignait depuis des années étaient en réalité une tumeur au cerveau. Elle avait à peine 30 ans.

La mort est vraiment méchante et la terre mange que les bonnes choses

Notons aussi qu’elle avait un second album intitulé « un visage » et paru en fin 2002. Elle n’a pas eu le temps de faire la promotion de cet album ; entre ses voyages en France et la maladie. Pour ma part, j’ai particulièrement aimé le titre « ton paradis » de cet album ; titre que je n’ai plus réécouté depuis 2003.

Source: Arol Ketch – 11.11.2021

Rat des archives

Facebook Comments Box
Share Button

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •