J R Nelson, une icône de la Musique Camerounaise qui n’est pas reconnu à sa juste valeur

Les plus jeunes parmi nous l’ont connu à travers son duo remarqué avec Sam Mbendé sur le titre « Rosita » ; et pourtant J.R Nelson est une icône de la musique camerounaise qui a plusieurs hits à son actif.
Jean Rodolphe Nelle alias J R Nelson est une figure marquante du Makossa ; en effet à travers son riche répertoire, il fait un Makossa authentique et s’est fait remarquer par ses talents de compositeurs. Autre élément caractéristique, c’est son timbre voix particulier. La voix de J R Nelson est très souvent confondue à celle de Dina Bell. En effet, J R Nelson fait partie du cercle fermé des artistes Makossa à voix nasillarde ; tout comme Dina Bell, Solo Muna et même Grace Decca.
A une certaine époque, les mélomanes affirmaient que lorsque Dina Bell chante, on ne voit pas ses dents et on a l’impression qu’il chante avec son nez : la voix nasillarde.
Aux débuts de Grâce Decca, les musiciens étrangers étaient séduits en studio par sa manière particulière de chanter pour eux, elle « murmurait », « susurrait ».

Lorsqu’on parle des icônes du Makossa, on oublie très souvent de citer J R Nelson et pourtant son apport dans ce rythme est indéniable. Il suffit juste d’écouter le titre « Ba Lyo » pour s’en rendre compte. Et que dire du doigté magique d’Aladji Touré dans ce morceau !
Lorsqu’on écoute le titre « Monguele Mongo », on ne peut qu’avoir des frissons tellement la mélodie est pure et reposante. Ceux qui préfèrent enflammer les dancefloor auront surement un penchant pour le titre « Dia » avec son rythme entrainant. Ceux qui préfèrent les messages profonds des chansons seront certainement séduits par « Tukua ». Cette chanson véhicule un message profond : l’amour rend aveugle au point où on est capable de s’oindre avec le piment en croyant que c’est l’amour. C’est lorsque le piment commence à chauffer qu’on se rend compte qu’on a fait fausse route.

Le titre « Belangue » est un véritable nectar, une merveille pour les oreilles. Lorsqu’on écoute le titre « Na Biate », on comprend aisément que l’inspiration vient tout droit du ciel. Et pour couronner tout, le titre « Sete Oanu » est un véritable chef d’œuvre. Un slow envoutant.
La discographie de J R Nelson c’est « Nyan’am » en 1985, « Ba Lyo » en 1986 et « Dia » en 1987. Après une longue période de silence, il reviendra sur la scène musicale en 1998 avec l’album « Wuba Dibola ». On l’a retrouvé dans la foulée dans un duo avec Sam Mbendé (ROSITA)
J’ai eu la chance de croiser J R Nelson dans une ville de France en 2016 et j’ai profité de l’occasion pour lui dire tout le bien que je pense de lui et de sa musique.
Quelle est votre chanson préférée de de J R Nelson ?
« Les icones de la musique Camerounaise ».
Le livre est disponible
Contacts pour l’avoir depuis le Cameroun
Yaoundé : 6 96 83 86 60
Douala : 6 55 51 37 31
Le livre est aussi disponible à la librairie des peuples noirs à Yaoundé, Montée SNI.
Contact pour l’avoir depuis la Diaspora
Mail : leseditionsdumuntu@gmail.com
Le livre est aussi disponible sur Amazon : https://www.amazon.fr/gp/offer-listing/2956287400/ref=tmm_other_meta_binding_collectible_olp_sr?ie=UTF8&condition=collectible&qid&sr&fbclid=IwAR160MjeUN_iqfAU_ZZVBSBDV7RIXrhlQwRB-OBQmHCEnZeIRvl6y4a9KTM

Arol KETCH – 11.09.2019

Facebook Comments
Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *